Environnement

Environnement/Tshopo : Un laboratoire de biologie de bois à Yangambi pour la protection de l'écosystème

1 Mois passé(e) 102 Gratius Wandja

Dans le cadre de préservation de la forêt pour la lutte contre le réchauffement climatique, la restauration de réserve de biosphère sur le bassin du Congo, le Centre de Recherche Forestière Internationale (CIFOR) et ses partenaires agissent activement, via le projet FORETS avec le concours financier de l'Union Européenne, dans les activités de couverture en faune menées à Yanonge et Yangambi, dans le territoire d'Isangi, province de la Tshopo.

Cependant, planter des arbres ne suffit pas pour s'assurer de la restauration de ce pôle scientifique. Les études sur la croissance (anatomie de bois et la dendrochronologie) sont d'une importance énorme dans l'atténuation du changement climatique. Voilà pourquoi l'idée du Musée Royal de l'Afrique Centrale en Belgique d'ouvrir un laboratoire de biologie du bois dans réserve de biosphère de Yangambi.

Par des recherches de pointe et les études approfondies sur la croissance du bois dans ce laboratoire, des chercheurs tant nationaux qu'internationaux ont accrues et acquis des nouvelles connaissances sur les bois et leur rôles dans la forêts dans la lutte contre le réchauffement.

En plus d'une forte capacité d'accueil, les experts en biologie du bois du Musée Royale d'Afrique Centrale en Belgique forment des paysans pour assurer la gestion de ce patrimoine à la fin du projet de Formation, Recherche et Environnement dans la Tshopo (FORETS) 

L'unique en Afrique centrale et subsaharienne, ce laboratoire permet à travers ses microscopes et ses équipements sophistiqués d’étudier le fonctionnement des arbres sur place.



Redigé par Gratius Wandja


0 Commentaire



Rediger un commentaire

Scroll to Top