Récherche...
logo newscongo

CULTURE | UNILU : Une exposition d’art marque la fin du cours d’histoire de l’art à la faculté d’architecture

UNILU : Une exposition d’art marque la fin du cours d’histoire de l’art à la faculté d’architecture

810 Gloria Mpanga
imagr article
Exposition d'oeuvres d'art dans la salle Safina, à Lubumbashi. 30 mai 2022. © NewsCongo/Gloria Mpanga

Les étudiants du Bac 3 de la faculté d’architecture de l’Université de Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga ont présenté une exposition d’arts ce lundi 30 mai 2022. Cette activité marque la fin du cours « Histoire de l’art ». L'exposition s’est déroulée à la maison Safina de Lubumbashi.

En effet, il a été question d’initier les étudiants aux notions de l’art et leur permettre de comprendre les éléments qu’une expo inclut, sinon une exposition « réussie ». A travers ce cours, ils ont notamment appris le rôle d’un curateur et ce que son travail implique. Un objectif atteint pour l’animateur de ce cours, Patrick Mudekereza, commissaire général de l’exposition.

Une exposition inspirée par des violences

Parti du concept général : «  Douleur : espace, corps, peuple, terre », cet évènement à la fois académique et artistique a développé plusieurs autres concepts « curatoriaux » repartis dans 11 projets. Des concepts comme « le tribalisme dans la société congolaise » ou « le racisme aux Etats-Unis » retracent bien des sujets à la Une des journaux dans la presse congolaise et internationale.

La conférence interprovinciale sur la cohabitation pacifique entre les peuples katangais et kasaiens ou le meurtre en 2020 de Georges Flyod par la police aux Etats-Unis décrivent bien les situations auxquelles le monde fait face à ce jour.

« Il y a eu à l’Université de Lubumbashi un colloque sur la violence il y a quelques semaines. Nous cherchions un concept curatorial et on s’est dit que la violence c’est quelque chose qui est très présent et qui nous permet de raconter chacun son histoire », a expliqué Patrick Mudekereza, enseignant du cours Histoire de l’art.

Les corps des enfants ou des femmes soumis à différentes sortes de violences, un thème également abordé. Il illustre la situation de ces catégories de personnes essentiellement dans l’est de la République Démocratique du Congo en guerre depuis plus de 20 ans déjà. Certains artistes comme Mervine Hassan ou Anthony  Mutshipule ont assisté l’exposition de leur travail. Des questions environnementales qui intéressent de plus en plus la planète entière avec les changements climatiques ont aussi fait l’objet de cette exposition.

Une expérience inoubliable pour les étudiants

« Ce cours d’Histoire d’art est vraiment important. Nous avons eu la possibilité de concilier l’art et notre domaine d’architecte. Dans l’architecture, l’art c’est le centre. De la conception la réalisation nous faisons recours  à l’art », a compris Glodie Misanu, étudiante.

Comme tous les autres étudiants, ceci est une belle expérience qui leur a permis de concilier la théorie à la pratique.

L’exposition d’art demeure quand même l’un des rares et prestigieux évènements artistiques de la ville de Lubumbashi, surtout en tant qu’activité académique.

Rédigé Par Gloria Mpanga
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire