Récherche...
logo newscongo

FEMME | RDC : l'État congolais doit encourager l'entrepreneuriat féminin, soutient Viviane Masengo

RDC : l'État congolais doit encourager l'entrepreneuriat féminin, soutient Viviane Masengo

367 Ruth KUTEMBA
imagr article
Viviane Masengo, femme entrepreneure. Ph. Tiers

En RDC, le gouvernement doit appuyer l'entrepreneuriat féminin, une demande du  président Félix Tshisekedi lors de la 60eme réunion du conseil des ministres.
Cette appel est bien accueillie par plusieurs femmes congolaises dont Viviane Masengo, une entrepreneure qui partage son expérience avec NewsCongo depuis Lubumbashi (Haut-Katanga).

Viviane Masengo est femme entrepreneure œuvrant dans plusieurs domaines notamment, la transaction financière, la fourniture des biens et services. Elle est également femme politique évoluant au sein du Mouvement des Congolais Unis ( MCU), où elle est interfeferale.

Parlant de l'entrepreneuriat féminin, elle estime que la femme devait être accompagnée, quand vous voulez entreprendre, c'est toute une liste de taxe qui va vous accueillir sur terrain.

« Le terme entrepreunariat est indispensable de nos jours, grâce à ce dernier, les femmes sont à même de se prendre en charge et de lutter contre le chômage tant décrié dans notre pays. Et pour ce faire, vous n'avez pas besoin d'avoir beaucoup de fond, moi j'ai commencé l'entrepreneuriat, de mon jeune âge. Je n'attendais pas que tout vienne de mes parents, ce qui a fait qu'après mes études, je me suis qu'à même retrouvée dans la vie professionnelle. C'est pourquoi je conscientise toujours les jeunes à chaque fois que j'ai l'occasion qu'on peut entreprendre même en étant sur le banc de l'école » s'est-elle exprimée.

Cette femme entrepreneure évoque l'épargne, l'un des éléments essentiels dans ses activités entrepreneuriales.

« Savoir épargner le peu de fond que les parents nous donnent. Parce que, c'est ce sens de responsabilité, qui a fait de moi, la personne que je suis devenue, En politique, les femmes n'arrivent pas à oser pour le poste electoral par manque de fond. Donc même en politique, il vous faut les moyens financiers, d'où l'importance d'entreprendre pour avoir une place de choix dans la société » a-t-elle déclaré.

Par ailleurs Viviane Masengo pense que la femme a les capacités d'entreprendre, au delà du rôle ménager qu'elle doit remplir, elle est une bonne gestionnaire.

« La femme peut entreprendre plus que l'homme, tout est question de discipline. Imaginez, vous êtes dans un couple où le mari quitte le matin pour aller au service, vous qui êtes femme également vous quittez pour la même cause et quand vous rentrez le soir, vous devez préparer pour votre mari, vos enfants, ect. C'est-à-dire au delà de tout, vous êtes appelé à remplir vos responsabilités de mère. Il est important lorsqu'on travaille, de ne pas se considérer comme femme. Nous pouvons avoir les mêmes capacités intellectuelles [...avec les hommes] » a-t-elle poursuivi.

Revenant sur la proposition du chef de l'État lors du 60 ème réunion du conseil des ministres sur,  sa demande au gouvernement d'appuyer l'entrepreneuriat féminin, elle salue l'idée et demande au gouvernement de mettre sur pied des mécanismes de suivi pour matérialiser cette proposition. En outre, elle demande à l'État congolais de réduire les nombres de taxes qui bloquent par moment l'entrepreneuriat et constitue l'une des principales difficultés.

« Parfois il y a des femmes qui ont le projet d'entreprendre, mais elles manquent de fond. En RDC n'y a pas de politique d'octroi des crédits bancaires, et c'est l'une de grande difficulté. L'État congolais n'encourage pas l'entrepreneuriat des femmes, même des jeunes, je peux dire, dans le sens où un petit projet peut vous contraindre à payer plusieurs taxes et impôts » s'est elle exprimée.

Et d'ajouter :

« ce qui m'a réjouie lors de la 60ème réunion du conseil des ministres, le chef de l'État avait instruit le gouvernement notamment le ministre de budget et de finance de mettre des mécanismes pour soutenir l'entrepreneuriat féminin. Mais nous voulons la matérialisation de cette vision, parce que dans notre pays, il ya une maladie, les lois souffrent d'application » a déploré Viviane Masengo.

Depuis l'arrivée du Président Félix Tshisekedi au pouvoir, un accent sur l'entrepreneuriat a été mis dans l'objectif de faciliter l'évolution de la classe moyenne. D'après Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement, l'arrivée exponentielle du nombre des jeunes aussi bien diplômés que sans qualification sur le marché du travail demeure une préoccupation majeure du Président de la République.

Rédigé Par Ruth KUTEMBA
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire