Récherche...
logo newscongo

POLITIQUE | RDC : Tony Mwaba dément l'implication personnelle de Jean-Marc Kabund dans sa nomination à la tête du ministère de l'EPST

RDC : Tony Mwaba dément l'implication personnelle de Jean-Marc Kabund dans sa nomination à la tête du ministère de l'EPST

114 Elie Ndaya
imagr article

Le ministre de l'enseignement primaire, secondaire et technique Tony Mwaba Kazadi a, dans une interview accordée mercredi à la presse, indiqué qu'il est nommé à la tête du ministère de l'éducation grâce à la volonté du Chef de l'État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et non sur recommandation de Jean-Marc Kabund comme plusieurs langues le disent qui est en même temps son proche.

« Je ne doute pas un seul instant d'avoir été mandaté par mon parti UDPS comme plusieurs d'entre mes collègues, cependant ma nomination en tant que ministre dépend de, seul le Chef de l'État Félix Tshisekedi à qui je dois ma loyauté. Je ne sers pas deux maîtres, et je ne sers pas le Chef de l'État seulement par mes paroles, mais je le sers par mes actes et mon engagement à faire appliquer ses réformes dans le sous-secteur de l'enseignement. Tout ce qui se raconte, ce sont des bêtises », a déclaré Tony Mwaba,

Par ailleurs, Tony Mwaba révèle qu'il est arrivé au ministère de l'enseignement primaire, secondaire et technique dans le quota de l'UDPS son parti et proposé par le secrétaire général Augustin Kabuya et Jean-Marc Kabund, président intérimaire du parti à l'époque.

« Nous sommes venus dans le quota de l'UDPS. Nous étions proposés par Jean-Marc Kabund et Augustin Kabuya. J'étais sur la liste et le Chef de l'État m'a nommé. Ce n'était que des propositions, certaines ont été rejetées. Je ne sers pas deux maîtres. À l'UDPS, j'avais adhéré individuellement. L'actuel Chef de l'État, alors président du parti, connaît bien l'histoire de mon entrée à l'UDPS. Le président Félix Tshisekedi me connaît mieux » renchérit le ministre Tony Mwaba.

Rappelons que Jean-Marc Kabund A Kabund a officiellement la semaine dernière sa rupture avec le président Félix Tshisekedi. C'était lors d'une conférence de presse tenu à Kinshasa. À cette occasion, plusieurs langues se lèvent pour accuser certains membres du gouvernement de travailler au service de l'ancien patron du parti présidentiel et réclament leur démission du gouvernement.

Rédigé Par Elie Ndaya
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire