Récherche...
logo newscongo

CULTURE | RDC : La Miss indépendance Carine Rusoke Bisemire estime que les jeunes doivent vendre la culture congolaise à l'extérieur

RDC : La Miss indépendance Carine Rusoke Bisemire estime que les jeunes doivent vendre la culture congolaise à l'extérieur

431 Nickson Manzekele
imagr article
Carine Rusoke Bisemire, Miss Indépendance RDC lors du meakup préparant la demi finale, 2022. Ph. Tiers

A 62 ans de l'indépendance de la RDC, le pays n'a pas encore décollé de l'embrouille coloniale belge, mais la jeune Carine Rusoke Bisemire voit une jeunesse congolaise dynamique, qui doit valoriser la culture de son pays. Dans un contexte d'agression armée contre la RDC, cette victorieuse à la Miss indépendance 2022 estime que le gouvernement congolais doit investir dans la jeunesse congolaise pour défendre la nation congolaise.

NewsCongo s'est entretenu avec Carine Rusoke Bisemire, la gagnante nationale de la compétition Miss indépendance de 2022.

NewsCongo :  Aujourd'hui vous avez été victorieuse à la compétition de Miss indépendance, comment êtes-vous arrivée là ?

Carine R.: Ma victoire est arrivée, ma victoire est un rêve, mais aussi une résultante de la détermination et de l'abnégation visant à promouvoir l'image positive de mon pays, particulièrement de ma province longtemps ternie par les ennemis de la nation. J'ai commencée à participer au concours de beauté au niveau provincial et par la grâce de Dieu, je représente toute la République.

NewsCongo : Quelles sont les potentialités de l'Indépendance de la RDC à promouvoir les jeunes talents congolais ?

Carine R. : L'indépendance en elle-même est une potentialité parce que lorsqu'on sort de la dépendance ou de la colonisation et qu'on soit afin libre de penser et de réfléchir, on possède des éléments fondamentaux de droit de l'homme, la liberté d'expression et la liberté de penser qui n'étaient pas, à l'époque prises en compte par les colons. D'où l'indépendance est même la clé pour la promotion des potentialités des jeunes talents congolais que j'apprécie d'ores et déjà. En tant   qu'ambassadrice de la jeunesse congolaise au travers ce concours, je souhaite reformuler 2 conseils à mes paires.

NewsCongo : C'est quoi exactement ?

Carine R. : Primo, s'approprier intégralement la vente de la culture congolaise vers l'extérieur étant donné que la culture est une boussole qui permet à une communauté, à une nation, à un pays de montrer à la face du monde quelles sont ses valeurs, ses vertues ainsi que ses raretés et spécialités. 
Secundo, promouvoir des talents imaginés au travers l'art et la culture, le dessin, le décor, la menuiserie, la maçonnerie, la coupe et couture ainsi que le fashion. Notre jeunesse doit se mobiliser pour l'exportation de ces métiers en faveur du monde extérieur.

NewsCongo : 62 ans après l'indépendance, le pays reste le théâtre de Insécurité, dont même ta province d'origine. Comment comptez vous s'y impliquer personnellement pour relever le défi, ou alors, la miss indépendance va rester passive ?

Carine R. : Ma province depuis plus d'une décennie, est malheureusement le théâtre des tueries, des massacres en grande échelle et des atrocités de guerre sous toutes ses formes, en tant que miss indépendance je n'ai pas de force armée pour dire je peux l'utiliser, mais au-moins j'ai la force de conviction héritée de mon père qui est mon mentor, de sensibilisation et d'influence. Certaines actions seront mises en contribution pour tant soit peu apporter une pierre pour la construction de l'édifice.

NewsCongo : Comment allez-vous vous y prendre ?

Carine R. : Ma 1ere action sera de sensibiliser un grand nombre de la jeunesse à s'approprier les idéaux de la paix, de la concorde et de la cohabitation Pacifique. Je vais en tant qu'ambassadrice de la paix et miss indépendance, appuyer les activités de désarmement, de démobilisation, et réinsertion des jeunes quittant les groupes armés pour la vie civile. Troisièmement, je pense déjà à mettre en place des clubs d'écoute pour la paix parce que vous savez, beaucoup de nos jeunes adhérents dans des groupes armés armés par manque d'information, sans objectif, par tromperie soit disant de défendre leurs communauté, ces clubs d'écoute permanents auront pour mission principale de sensibilisation dans les écoles, universités, quartiers voir dans tous les villages de ma province sur la culture de la paix et du patriotisme.

NewsCongo : en tant qu'ambassadrice de la paix, qu'allez-vous faire pour que le gouvernement s'implique de plus en plus dans la question sécuritaire de l'est ?

Carine R. : à ma qualité de miss
indépendance et ambassadrice de la paix en RDC, la première action c'est la mise en place d'un document de plaidoyer en faveur de la paix à l'Est de ma patrie, lequel document proposera des alternatives et réponses à la question de l'Est dans tous les domaines de la vie sur le plan social qu'économique. En tant que miss, je vais également appeler la présidence de la RDC, la communauté internationale, le ministre de l'intérieur, de la défense, de la jeunesse et de la coopération régionale de se servir de ce document. Deuxièmement, je vais amener les gouvernements provinciaux de la RDC spécialement de ma province à nommer officiellement un conseiller du gouverneur en matière de jeunesse mais focaliser uniquement pour des questions de paix, conscientisation de la jeunesse et de nouvelle citoyenneté car la jeunesse doit avoir un interlocuteur direct auprès du gouverneur pour parler de sa cause. Ensuite, je vais intensifier des contacts que ça soit au niveau local, provincial, national et international pour amener plus de gens à s'approprier la question de l'Est de mon pays où plus de 10 millions de personnes ont déjà péri injustement.

A fin, je compte mettre en place une plate forme numérique et sociale (Facebook, Instagram, Twitter...) où nous commencerons à diffuser tous les jours des messages de paix, de l'entrepreneuriat et la conscientisation de la jeunesse par rapport à l'urgence qu'il y a pour la restauration de la paix à l'est de mon Pays.

NewsCongo : Est-ce qu'il y a encore de l'espoir, si la jeunesse congolaise peut tenter d'agir aujourd'hui ?

Carine R. : Avec sincérité de cœur, l'espoir est encore immense. Comme vous le savez, le pays est un corps, l'enfance en est le coeur, la vieillesse l'estomac et la jeunesse en est le poumon. C'est à partir de la jeunesse congolaise que la RDC doit respirer, donc il y a encore de l'espoir, il suffit que cette jeunesse soit amenée à la prise de conscience collective de son rôle et sa responsabilité vis à vis de sa patrie. Je reste donc convaincue que la jeunesse de mon pays a la capacité de changer avec brio la situation qui semble être sombre actuellement à une situation rose, et le père de l'indépendance que nous célébrons aujourd'hui en sera fièr partout où il se trouve actuellement.

NewsCongo : Madame, notre rédaction vous remercie !

Carine R. : Merci beaucoup pour la rédaction de NewsCongo pour le travail que vous faites pour moi.

Rédigé Par Nickson Manzekele
TAG RDC
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire