Récherche...
logo newscongo

CULTURE | RDC : Corneille Chabala remporte la médaille d'argent au Championnat d'Afrique de slam-poésie pour les nations francophones à Ouagadougou

RDC : Corneille Chabala remporte la médaille d'argent au Championnat d'Afrique de slam-poésie pour les nations francophones à Ouagadougou

220 Gloria Mpanga
imagr article

Corneille Chabala dit "La Nouvelle Etoile" a remporté la médaille d’argent au Championnat d’Afrique de slam-poésie pour les nations francophones (Casnaf), organisé à Ouagadougou au Burkina-Faso, grâce à l’accompagnement de la Confédération panafricaine de slam-poésie (Copaspo) et l’Institut français de Ouagadougou.

Parrainé par le conteur burkinabé et fondateur des récréâtrales Etienne Minoungou, cinq pays africains y ont participé : le Tchad, le Mali, le Togo, le Burkina-Faso et la République démocratique du Congo. Cet évènement s’est déroulé du 15 au 20 mars derniers, et Corneille Chabala a représenté non seulement Lubumbashi, mais aussi la République  Démocratique du Congo.

La RDC a occupé la deuxième place après le Burkina Faso, pays organisateur de ce Championat qui a remporté le premier prix.

Selon cet article lushois interrogé par NewsCongo, les conditions de voyage "très difficiles" ne l'ont pas empêché de représenter valablement son pays. Dès sa descente d’avion, il a rejoint la salle de la manifestation pour compétir, devant un jury des professionnels du slam.

Etudiant en dernière année à la faculté des lettres et des sciences humaines en arts du spectacle de l’Université de Lubumbashi, Chabala coulerait un sang slameur. Il est amoureux de la poésie depuis son jeune âge, et sa rencontre avec le slam n’a fait que réveiller en lui le talentueux garçon capable de représenter toute une nation à Ouagadougou

« C’est une longue histoire. Moi, j’ai aimé la poésie depuis tout petit », explique-t-il.

A ce jour, il est actif dans tous les ateliers d’écriture et est sollicité pour prester dans différents évènements dans la ville. Il se crée une image comme ses ainés : le père du slam lushois Jean Chrysostome Tshibanda, ou encore la Brazzavilloise Mariusca Moukengue et le Kinois Micromega Bandefu. Il fait partie de la génération montante des slameurs comme Do Nsoseme.

C’est une grande réalisation pour ce jeune de 20 ans révolus.

« Ça représente en même temps une victoire, une nouvelle identité et un nouveau départ. Cette médaille est la récompense de mes efforts conjugués 4 ans durant », nous a-t-il confié.

Si à travers le slam certains préfèrent parler de la femme, l’amour, la politique… Chabala a choisi « l’humain ».

«  Quand je parle de l’humain, je parle de tout », souligne-t-il.

En République Démocratique du Congo, il n’est pas toujours facile pour les jeunes poètes et slameurs de trouver des lieux propices pour exprimer, raconter leurs histoires ou mener une lutte chacun dans son domaine. Dans le secteur privé, des espaces sont mis à la disposition des artistes pour participer à des compétions, remporter des prix et vendre leurs talents.
Le Championnat d’Afrique de slam-poésie pour les nations francophones a permis à Corneille Chabala non seulement de porter haut sa ville, Lubumbashi ; mais aussi toute la RDC à ce grand évènement artistique.

Rédigé Par Gloria Mpanga
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire