Récherche...
logo newscongo

SéCURITé | Nord-Kivu : les services de sécurité interpellent plus 170 personnes à Goma

Nord-Kivu : les services de sécurité interpellent plus 170 personnes à Goma

547 Elie MBLEGHETI
imagr article
Ville de Goma (vue satellitaire). 19 novembre 2021. Ph. NewsCongo

175 personnes ont été interpellées lors d’un bouclage mené ce vendredi 19 novembre 2021 par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) conjointement avec la Police Nationale Congolaise (PNC) dans le quartier Bujovu, frontalier avec le Rwanda, dans la ville de Goma (Nord-Kivu).

Parmi les suspects interpellés figurent six ex-combattants du Mouvement du 23 mars (M23) et 42 autres de nationalité rwandaise vivant clandestinement sur le sol congolais.

« Il y a eu plusieurs interpellés, 175 au total, parmi lesquels 42 rwandais en situation irrégulière ici. Nous avons mis la main sur six M23 qui ont été infiltrés ici. La direction générale des migrations a décidé de rapatrier les rwandais chez eux », a indiqué le Lieutenant-colonel Guillaume Njike Kaiko, porte-parole du secteur opérationnel Sokola 2 au Nord-Kivu, à la presse.

Dans une réunion urgente convoquée à la mairie de Goma, il a été révélé que des armes à feu et blanches ainsi que d'autres effets militaires ont été saisis lors de cette opération.

Il y a quelques jours, une attaque attribuée au mouvement rebelle de M23 avait été menée contre les positions de l’armée à Chanzu, Runyonyi et Mbiza dans le territoire de Rutshuru. Pour les Forces Armées de la RDC, ces combattants M23 visaient « certainement à préparer des éventuelles menaces ».

Depuis cette tentative d’attaque du M23 à Rutshuru, les autorités provinciales de sécurité rassurent avoir renforcé la sécurité dans la ville de Goma.

Rédigé Par Elie MBLEGHETI
TAG M23 Goma
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire