Récherche...
logo newscongo

ÉCONOMIE | Lubumbashi : transport en commun difficile suite à la rareté du carburant

Lubumbashi : transport en commun difficile suite à la rareté du carburant

354 Gloria Mpanga
imagr article
Station service à Ruashi. © NewsCongo/Gloria Mpanga

Plusieurs stations-services demeurent fermées  à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga.  Sur les quelques stations ouvertes, il est observé des files interminables tout au long des journées. D’autres même la nuit.

Les chauffeurs vont chercher du carburant aux endroits où le prix est jugé « abordable ». 1 litre d’essence se vend jusqu’à 3.000 FC. Cette situation rend difficile le transport en commun sur différents tronçons de la ville cuprifère.

Les conducteurs de bus de l’arrêt Hewa Bora au centre-ville où Newscongo a visité, se plaignent de cet état de choses.

« Depuis que le prix a haussé, aucune solution n’est trouvée. Les stations sont toujours fermées. Ici au centre-ville, il n’y a que 3 stations ouvertes. Il y a beaucoup de véhicules et nous ne savons pas y aller tous au même moment », nous a confié Olivier, chauffeur à l’arrêt précité.

A son collègue Andrick d’ajouter : “Le prix du carburant a vraiment haussé. Chacun fixe son prix. Nous nous alignons chez ceux qui ont un bon prix. 1 litre d’essence se vend à 3.000FC. Nous formons des files là où le prix revient à 2/500FC pour arriver à tirer un peu de bénéfice”.

Ils demandent par ailleurs l’implication des autorités du pays pour la résolution de ce problème qui persiste à Lubumbashi.

« Que l’Etat s’occupe de ce problème de carburant. Nous avons beaucoup souffert. C’est pourquoi il n’y a même plus beaucoup de véhicules en circulation. C’est  la période des festivités, comment allons-nous fêté ? Que le gouvernement trouve une solution », a ajouté Olivier.

Au mois de novembre dernier, les sociétés pétrolières membres de la Fédération des Entreprises du Congo groupement du Haut-Katanga menaçaient d’entrer en grève. Ils réclamaient entre autre le remboursement des pertes et manques à gagner ainsi que la publication de la nouvelle structure des prix de produits pétroliers.

Rédigé Par Gloria Mpanga
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire