Récherche...
logo newscongo

FEMME | Kasaï-Central : Ouverture de l'atelier régional de réflexion sur les violences basées sur le genre

Kasaï-Central : Ouverture de l'atelier régional de réflexion sur les violences basées sur le genre

465 David Balekelayi
imagr article
Les participants à l'ouverture de l'atelier/ph. tiers

La ministre national en charge du genre, famille et enfants a ouvert ce mardi 01 février 2022 l'atelier régional de réflexion sur les violences basées sur le genre dans la ville de Kananga au Kasaï Central.

Gisèle Ndaya Luseba, a dans son discours d'ouverture, précisé que cet atelier va permettre de faire un état de lieu sur l'avancement de la lutte contre les violences basées sur le genre dans les provinces de la région du Kasaï qui ont été frappées par les conflits intercommunautaires de la milice Kamuina Nsapu.

Elle a en outre soutenu que la question de protection des droits et de l'intégrité physique de la femme constitue l'une  des axes prioritaires du programme du gouvernement chapeauté par Sama Lukonde.

Le Haut Commissariat de Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR) qui a appuie ces acises reste disponible à partager son expérience en matière de protection au cours de ces échanges qui réunissent les acteurs étatiques et de la société civile de cinq provinces de l'espace Kasaï.

Liz Ahua représentante pays de l'UNHCR souligne par ailleurs que malgré la cessation des conflits les femmes et filles kasaiennnes vivent dans un environnement qui ne leur permet pas de jouir pleinement de leurs droits fondamentaux.

"En dépit des efforts déjà accomplis les femmes et les jeunes filles kasaiennnes vivent encore dans un environnement où elles ne jouissent malheureusement pas pleinement de leurs droits fondamentaux. La cessation des conflits armés ne doit pas nous faire oublier que les conséquences qui en ont découlé perdurent encore dans le temps", a insisté la représentante pays de l'UNHCR en RDC

Elle a par ailleurs souligné que l'existence dans la région du Kasaï des pratiques traditionnelles avilissantes à l'égard de la femme et de la jeune fille fragilisent un environnement de protection contre ce fléau.

"Je souhaite que la synergie qui a prévalue dans la préparation de cet atelier tant au niveau national que provincial aboutisse à des produits tangibles et mesurables sur le terrain et je reste persuadé que nos discussions jailliront des conclusions susceptibles de nous permettre de renforcer nos stratégies de lutte contre les violences basées sur le genre dans les différentes provinces", a renchérit Liz Ahua.

Il sied de noter que ces acises de trois jours sont organisés par le gouvernement provincial du Kasaï-Central avec l'appui du Haut Commissariat de Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR) et le Fonds de Nations-Unies pour la population UNFPA.

Rédigé Par David Balekelayi
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire