Récherche...
logo newscongo

SéCURITé | Kasaï Central : 60 officiers militaires et policiers outillés sur la consolidation de la paix

Kasaï Central : 60 officiers militaires et policiers outillés sur la consolidation de la paix

139 David Balekelayi
imagr article
Des officiers militaires et policiers lors de la formation/© Newscongo, D. Balekelayi

Environs 60 officiers des forces armées congolaises et de la police nationale congolaise (PNC) ont été formés depuis le lundi 17 janvier 2022 sur la justice et la cohésion sociale dans la communauté.

Ces assises de trois jours ont été organisées par l'ONG Femme main dans la main pour le développement intégral, une structure de la société civile en vue de consolider la paix dans cette région qui a été secouée par les conflits armés entre 2016-2017.

Selon les organisateurs, depuis la cessation des hostilités, la cohabitation pacifique entre les communautés est difficile avec notamment la méfiance qui s'est installée dans la population et cela avec pour cause les violences physiques et sexuelles commises par les forces de l'ordre et les éléments de la milice Kamuina Nsapu.

« Comme vous le savez, depuis 2018 les violences liées aux combats armés ont diminué mais la cohabitation pacifique entre les communautés pose problème, les violences physiques et sexuelles commises par les miliciens et certains éléments de forces de l'ordre ont profondément bouleversé les relations entre l'Etat et la communauté qui cohabitaient autre fois paisiblement », fait savoir Nathalie Kambala Directrice Pays de l'ONG FMMDI.

En séjour à Kananga, la représentante du Haut Commissariat de Nations-Unies pour les réfugiés en RDC a salué la tenue de ces accises avant de soutenir que la cohabitation pacifique demeure un besoin dans la région du Kasaï.

« Vous êtes au cœur de la paix car que ce soit la police au niveau civile ou pour les forces armées lorsqu'il y'a conflit c'est à vous de gérer ce conflit, c'est à vous d'être sur le front pour arriver à mettre de l'ordre et sans votre soutien, sans votre engagement il est impossible de rétablir l'ordre. Il y a lieu de noter que la consolidation de la paix dans la région du Kasaï demeure jusqu'à ce jour un besoin car très souvent la guerre dure moins longtemps mais entraîne plusieurs conséquences », a déclaré Liz Ahua devant les participants.

Il sied de noter que cette séance de renforcement de capacités a été organisée avec l'appui du Haut Commissariat de Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR) en collaboration avec le Bureau Conjoint de Nations-Unies au droit de l'homme et la Vision mondiale dans le cadre du projet Fonds pour la consolidation de la paix.

Rédigé Par David Balekelayi
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire