Récherche...
logo newscongo

FEMME | Kasaï-Central : plus de 200 jeunes filles d’entre 18 et 25 ans adhérent aux forces armées de la RDC

Kasaï-Central : plus de 200 jeunes filles d’entre 18 et 25 ans adhérent aux forces armées de la RDC

525 David Balekelayi
imagr article
Les jeunes filles recrutées dans les FARDC devant le Colonel Milongo Tshia Makanda chargé du recrutement.

Le service de la défense en RDC était connu, il y a quelques années comme un dépotoir de personnes délaissées ou négligées dans leurs familles. Aujourd’hui, ce ne sont plus les démobilisés ni des enfants qui défendent la patrie et désormais la démarche ne se limite plus aux hommes, mais ce succès militaire s’observe aussi par l’adhésion massive des jeunes filles dans les forces militaires congolaises. Dans l’espace Kasaï, NewsCongo a suivi de près un programme au cours duquel plus de 200 jeunes filles ont été recrutées dans les FARDC.

211 jeunes filles, toutes venues des provinces de l'espace Grand Kasaï ont intégré les Forces Armées de la République du Congo (FARDC), à l'issue d’un recrutement visant le rajeunissement de l'armée démarré à mars en ville de Kananga. 

Cette phase de recrutement a concerné spécialement les filles dont l’âge varie entre 18 à 25 ans. Une initiative qui poursuit la volonté du Chef de l’Etat Felix Tshisekedi Tshilombo à propulser les femmes à tous les niveaux, et constitue une avancée considérable en terme de parité au sein des forces armées congolaises, comme l’a dit le Directeur chargé de recrutement des nouveaux FARDC dans l’espace Grand-Kasaï.

« Nous avons reçu les instructions et les ordres émanant de la haute hiérarchie militaire pour pouvoir entamer le processus de recrutement juste pour concrétiser la vision du commandant suprême des forces armées qui a préféré le rajeunissement de l’armée. Il y a plusieurs années qu’on était focalisé que sur les garçons et présentement nous avons reçu les ordres de changer la donne et nous devons maintenant nous focaliser sur les filles car elles ont de grandes tâches à accomplir dans l’armée et tout ce que les hommes font les femmes sont capables de le faire” a indiqué Milongo Tshia Makanda.

Mbelu Ilunga Joël, une jeune fille de 18 ans révolu. Elle a toujours voulu embrasser la carrière militaire, rêve qu’elle accomplit désormais. Cette courageuse salue l’actuel gouvernement qui ne ménage aucun effort pour donner désormais la chance aux jeunes filles d’intégrer le service de défense de la nation qui, jadis était un domaine privilégié aux hommes.

Rachel Masanka Pongo, l’une des filles enrôlées, dit avoir embrassé cette discipline par le souci de servir sous drapeau. Cette autre jeune fille militaire ambitionne d’occuper un poste de responsabilité au sein des forces armées dans les jours à venir. Toutefois, cette jeune graduée en informatique qui relève plusieurs contraintes de la société, invite ses paires à élaguer toutes les mauvaises pensées qu'elles ont à l'égard de ce service noble qui n’est plus un dépotoir mais désormais constitué des personnes intellectuelles.

Le colonel chargé du recrutement se réjouit de l'adhésion massive des jeunes filles aux Forces Armées de la RDC. Il précise que ces nouvelles recrues viennent de trois provinces de la région du Kasaï, notamment le Kasaï Central, Kasaï Orientale et Lomami. Le Colonel Milongo Tshia Makanda du Ciel précise que ces filles bénéficieront d'une formation de trois mois dans la base aérienne de Kitona au Kongo Central avant d'être orientées dans les différents services au sein de l'armée, selon leur niveau scolaire ou académique.

Le Directeur chargé de recrutement au sein de la 21e région militaire des FARDC se réjouit aussi de l’accompagnement des autorités politico-administratives et de la communauté pour la réussite de cette campagne. Ce programme va booster l'effectif féminin au sein des forces régulières congolaises, précise-t-il.

« Le résultat que vous voyez ici ce sont les autorités, les parents, les religions parce que nous avons distribué les communiqués dans les églises et la réponse est positive car les filles ont répondu massivement à notre appel” renchérit-il.

Ces jeunes filles vont préalablement passer à un contrôle de l’UNICEF pour se conformer aux conventions ratifiées par le pays sur l’interdiction d’enrôlement des mineurs dans l’armée elles seront évacuées vers le site de regroupement.

Rédigé Par David Balekelayi
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire