Récherche...
logo newscongo

POLITIQUE | Ituri : la page de l'agenda du Premier Ministre congolais en Ituri retournée vide (Mugisa Tibasima)

Ituri : la page de l'agenda du Premier Ministre congolais en Ituri retournée vide (Mugisa Tibasima)

1081 Nickson Manzekele
imagr article

L'acteur politique et coordonnateur du parti politique Envol Mugisa Tibasima s'indigne contre la non consultation, par le premier ministre, des communautés victimes des atrocités commises par les groupes armés dans la province de l'Ituri. Les victimes se réunissent au sein de la structure G5.

Pour lui, faire l'évaluation de l'état de siège sans avoir consulté le G5 et sans visiter les déplacés hébergés dans plusieurs camps constitue tout simplement un échec de sa mission.

"Évaluer l'Etat de siège sans écouter les communautés victimes, ni visiter les camps des déplacés des affres des guerres pour lesquels l'État de siège a été décrété par le Président de la République, c'est un raté conscient. On ne peut pas faire le suivi de l'évaluation de l'État de siège en consultant principalement les meneurs de cet État de siège ! Le Premier Ministre allait écouter les victimes qui crient, qui réclament justice sans cesse au gouvernement congolais et à la communauté internationale" a dit Mugisa Tibasima, coordonnateur provincial du parti politique Envol cher à Delly Sessanga.

"Nous allons saisir pour la énième fois l'Union Africaine et le Conseil de sécurité des Nations Unies pour les mettre au courant de la prise à la légère par le gouvernement congolais des crimes commis par des groupes armés en Ituri " ajoute-t-il.

Ce politicien dit prendre en témoin la MONUSCO et le Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits Humains de cette grande légèreté par le gouvernement congolais dans le dossier des crimes commis sur les cinq communautés victimes.

Signalons que le G5 est constitué de plusieurs communautés, notamment des Hema, Alur, Nyali, Ndokebo et Mambisa.

Rédigé Par Nickson Manzekele
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire