Récherche...
logo newscongo

SéCURITé | Ituri : 89 personnes tuées par CODECO depuis la signature du cessez-le-feu (G5)

Ituri : 89 personnes tuées par CODECO depuis la signature du cessez-le-feu (G5)

121 Nickson Manzekele
imagr article
Membres du comité de G5-A lors de la lecture de leur déclaration, Bunia. 19 août 2022. ©Nickson Manzekele

Au moins 22 attaques de la milice Coopérative pour le Développement du Congo CODECO ont été enregistrées depuis la signature de l'acte d'engagement par cette force négative à dernier.

Révélation des communautés victimes des atrocités en Ituri réunies au sein de G5-A ce vendredi 19 août au cours d'une déclaration faite devant la presse.

Ces communautés qui dressent un bilan de 89 morts (civils et militaires) depuis cet acte du cessez-le-feu, parlent également de plus 35 blessés, 30 personnes disparues, 300 maisons incendiées et plusieurs bêtes pillées.

« Les actes d'engagement unilatéraux de la poudre aux yeux. Depuis la signature de différents actes d'engagement, le constat reste amer. Hormis plusieurs attaques des terroristes ADF et leurs alliés Hutu Rwandais dits Banyabwisha dans les territoires d'Irumu et de Mambasa, le G5-A a enregistré plus d'attaques meurtrières de la part de la milice CODECO dans plusieurs entités de Djugu et contre les positions de FARDC » a déclaré le docteur Victor Tungulo, président intérimaire de cette structure.

Le bilan global de toutes ces attaques se présente comme suit : 

  • Plus de 89 personnes atrocement tuées,
  • Plus de 35 autres blessées et plus de 30 disparus,
  • Plus de 300 maisons incendiées et plusieurs bêtes pillées y compris des tombes profanées à Mungbwalu,
  • Des positions de FARDC attaquées et leurs camps incendiés à Nzebi

Notons qu'il y a 5 communautés victimes des atrocités commises par les groupes armés de l'Ituri sont notamment les Hema, Alur, Nyali Kilo, Mambisa et les Ndo-okebo.

Pour rappel, la milice Coopérative pour le Développement du Congo CODECO en abrégé, avait déposé son acte d'engagement pour la paix et du cessez-le-feu auprès du gouverneur militaire, lieutenant général Luboya N'kashama Johnny, au mois de juin dernier dans une cérémonie organisée à l'esplanade du gouvernorat de province.

Rédigé Par Nickson Manzekele
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire