Récherche...
logo newscongo

SOCIéTé | Haut-Katanga : les journalistes sensibilisés sur leur protection à l’ère du numérique

Haut-Katanga : les journalistes sensibilisés sur leur protection à l’ère du numérique

207 Gloria Mpanga
imagr article
Les journalistes lors de la formation à Lubumbashi ce jeudi/ph Séraphin

Dans la province du Haut-Katanga, des journalistes ont appris quelques notions sur leur sécurité à l’ère de l’explosion du digital. C’était au cours d’un atelier de renforcement des capacités organisé par l’Union Nationale de la Presse Congolaise section du Katanga (UNPC/Katanga) avec comme thème : «  la sécurité du journaliste à l’ère du numérique ».

Au cours de cette séance, les professionnels des médias ont été invités à jouir de leur indépendance dans l’exercice de leur métier.

« L’indépendance est incontournable lorsqu’il s’agit de garantir la fiabilité du journaliste », a déclaré Karl Nawezi, journaliste et un des orateurs du jour dans son intervention.

Il a aussi mentionné qu’en parlant de l’indépendance, les journalistes « doivent éviter de sombrer dans l’arrogance, l’élitisme, l’isolement ou le nihilisme. »

Pour sa part, le deuxième intervenant Jonas Mulumba, avocat au barreau près la cour d’appel de Lubumbashi a parlé de la protection personnelle des journalistes dans le contexte de la RDC.

Selon lui, les journalistes  sont appelés à maitriser, à évaluer les risques et à comprendre les menaces. Il s’agit de définir et analyser les incidents sécuritaires dans toutes les productions journalistiques de la collecte à la diffusion. Il a aussi rassuré que cela est de la responsabilité des journalistes et ne réduit aucunement leur liberté d’expression.

« A travers le thème qui a été exploité aujourd’hui, nous voulons attirer l’attention es journalistes à veiller sur leur propre sécurité personnelle. Cette sécurité tient compte aussi au contexte politique. Cela ne renvoie pas à une restriction de la liberté d’expression. Si le contexte politique ne permet pas de donner des informations qui peuvent vous mettre en insécurité, autant ne pas le faire. », a-t-il déclaré.

Il a aussi appelé les journalistes à se conformer aux textes légaux, à travailler dans toute objectivité et à ne pas écarter l’aspect sécuritaire pour sauver leur peau.

Il s’agit d’un atelier de deux jours. Il a débuté ce jeudi 18 août  et va se clôturer le vendredi 19 août 2022 à Lubumbashi. La deuxième phase de cette formation interviendra le 26 août prochain.

Rédigé Par Gloria Mpanga
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire