Récherche...
logo newscongo

ENVIRONNEMENT | Haut-Katanga : Les jeunes professionnels sensibilisés sur la préservation de la forêt du bassin du Congo à Lubumbashi

Haut-Katanga : Les jeunes professionnels sensibilisés sur la préservation de la forêt du bassin du Congo à Lubumbashi

140 Simon Mutombo
imagr article
Les jeunes formés par Habari RDC à Lubumbashi ce mercredi 14 sept/© NewsCongo SM

Plusieurs jeunes de la ville de Lubumbashi se sont rencontrés ce mercredi 14 septembre 2022 au Centre Arrupe dans un échange sur le thème : « Préservation de la forêt du bassin du Congo et les jeunes professionnels : Combattre la déforestation et assurer la sécurité alimentaire, quelles opportunités ? ». Une activité organisée par Habari RDC en collaboration avec Pulitzer Center.

L’objectif a été de montrer aux  jeunes l’importance de la préservation de la forêt du bassin du Congo, les opportunités qu’il présente en termes de régénération de revenue.

Selon Kakel Mbumb, entrepreneur agricole et encadreur, l’un des panélistes à cette rencontre, « il y a une totale ignorance de ce que représente le bassin du Congo pour la jeunesse c’est-à-dire il y a un sérieux défi au niveau des canaux d’informations, pour que cette jeunesse comprenne qu’il est important de s’approprier de ce défi que nous avons au niveau de l’écosystème forestier, qui est tellement ciblé. Notre bassin est un poumon négligé par le monde et par nous-même. D’où, a-t-il continué, il est impérieux de créer une chaine ou lien entre ces enjeux nationaux, locaux, globaux ainsi que la vraie population concernée ».

Pour sa part, l’ingénieur agronome Adrien Mutombo, a parlé l’équilibre qu'il y a entre la sécurité alimentaire et la préservation de la forêt. Selon lui, l’agriculture est souvent en conflit avec l’environnement.  

« La forêt et l’agriculture sont toujours en conflits lorsqu’il faut cultiver la terre. Ça veut dire qu’on ne peut pas faire l’agriculture sans toucher à la forêt. Ainsi donc, on ne peut pas interdire aux gens de faire l’agriculture mais on doit innover, on doit être capable d’inventer les modèles agricoles qui ne soient pas destructeur de la forêt », a-t-il déclaré dans son intervention.

En termes d’opportunités, les jeunes ont été invités à  se greffer à ceux qui se préparent déjà.

« Il y a des plates-formes qui existent où à chaque fois qu’il y a des appels d’offres vous avez la possibilité d’accéder aux informations »,  a souligné Kakel Mbumb tout en interpellant cette jeunesse doit être beaucoup plus innovante.

Alors pour y arriver, il propose qu’il ait une formation de la jeunesse et surtout l’accompagnement (Eduquer-Accompagner-Inventer).

Didier Makal, journaliste et membre de Habari RDC lui, est revenu sur le rôle de la jeunesse dans la protection de l’environnement plus précisément dans la préservation de la forêt du bassin du Congo.

« Quand on constate que la forêt est détruite, les jeunes doivent s’engager pour lutter contre cette déforestation ; ils peuvent procéder par la dénonciation et proposé des solutions. Etant donné que la sensibilisation se passe déjà en ville c’est un bon début, il reste maintenant que cette information arrive au village afin que ces jeunes soient informés, former question de protéger la forêt, sans oublier la vulgarisation de la loi portant la protection de l’environnement qui est aussi capitale. (Informer/former-vulgarisation-application des textes). », a-t-il précisé.

La conférence de ce mercredi entre dans le cadre du projet de communication : «  Echanges avec les jeunes du bassin du Congo ». Il fait partie du programme Rainforest de Pulitzer Center. L’étape de Lubumbashi a suivi celui de Kinshasa.

Rédigé Par Simon Mutombo
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire