Récherche...
logo newscongo

SéCURITé | Etat de siège: selon les FARDC, l’objectif est de contraindre les rebelles à se rendre ou les neutraliser définitivement

Etat de siège: selon les FARDC, l’objectif est de contraindre les rebelles à se rendre ou les neutraliser définitivement

472 Museza Pascal
imagr article

Une conférence de presse conjointe a été organisée ce mardi 4 mai 2021 entre le Gouvernement, les FARDC et la Police, afin d’expliquer les contours de l’état de siège décrété par le Chef de l’Etat ce lundi 3 mai 2021 dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Patrick Muyaya, Ministre de la communication et des médias, et porte-parole du gouvernement, le général Léon-Richard Kasonga, porte-parole des Forces Armées de de la RDC, et le colonel Pierrot Mwana Mputu, porte-parole de la Police Nationale Congolaise (PNC), ont animé cette conférence à Kinshasa.

Selon le Porte-Parole des FARDC, l’objectif de cet état de siège de 30 jours est de contraindre les rebelles à se rendre, ou les neutraliser définitivement.

Celui-ci a insisté que contrairement aux spéculations, l’armée sera, au cours de cette période, dans l’obligation de respecter les droits de l’Homme, et le Droit international.

«Nous allons faire notre travail de tous les jours. La différence, c’est que le commandant région gère la province et les troupes qui se trouvent au front. Nous sommes au service du peuple et nous sommes dans l’obligation de respecter les droits de l’homme, le droit humanitaire international et les règles d’engagement comme la gestion des rendus. Nous voulons les contraindre à se rendre ou à les neutraliser et nous en avons les moyens. Les résultats c’est la paix, c’est la tranquillité,» a dit Richard Kasonga.

Signalons que l’Etat de siège entrera en vigueur à partir de ce jeudi 6 mai. L’administration civile sera remplacée par l’administration militaire dans les deux provinces concernées. Les juridictions civiles seront aussi substituées par desjuridictions militaires.

Toutefois, l’Ordonnance du Chef de l’Etat a précisé qu'en aucun, il ne sera dérogé aux droits et principes fondamentaux ci-après :

- Le droit à la vie ;

- L'interdiction de la torture et des peines ou traitement cruel, inhumain ou dégradant ;

- L'interdiction de l'esclavage et de la servitude ;

- Le principe de la légalité des infractions et des peines ;

- Le droit de défense et le droit de recours ;

- L'interdiction de l'emprisonnement pour dettes ;

- La liberté de pensée, de conscience et de religion.

Rédigé Par Museza Pascal
0 COMMENTAIRE
Rediger un commentaire