News Société Santé Sécurité Economie Finances Environnement Education Politique Culture Sports Contact
Économie | RDC : FMI prêt à octroyer 1,52 milliard de dollars à crédit

RDC : FMI prêt à octroyer 1,52 milliard de dollars à crédit

Publié le 16 Juillet 2021 | 333 | Museza Pascal |
imagr article

Le Gouvernement congolais a obtenu l’approbation du programme du Fonds Monétaire International, octroyant une facilité élargie de crédit de 1,52 milliard de dollars.

Dans un communiqué publié le jeudi 15 juillet 2021 et dont une copie est parvenue à notre rédaction, l’institution financière internationale soutient que l’approbation de ce Programme, permet le décaissement immédiat d’environ 216,9 millions de dollars pour renforcer les réserves internationales de la RDC.

Ce programme de trois ans soutiendra des réformes structurelles visant à promouvoir une croissance économique durable, en intensifiant la mobilisation des recettes intérieures, améliorant la gouvernance et renforçant la politique monétaire.

« L’arrangement au titre de la facilité élargie de crédit se concentrera sur trois domaines clés : (1) l’intensification de la mobilisation des recettes intérieures afin d’accroître la marge de manœuvre budgétaire pour les infrastructures et les dépenses sociales; (2) le renforcement de la gouvernance, notamment la gestion des ressources naturelles et la transparence; et (3) le renforcement du cadre de la politique monétaire et de l’indépendance de la banque centrale. L’accord au titre de la FEC devrait catalyser le soutien au budget et aux projets des partenaires extérieurs, » lit-on dans ce communiqué.

Le Directeur général adjoint et président par intérim du FMI, Mitsuhiro Furusawa affirme que les autorités congolaises ont demandé ce nouvel accord, pour soutenir notamment "des réformes visant à maintenir la stabilité macroéconomique, et promouvoir une croissance économique durable menée par le secteur privé".

«Les autorités se sont engagées à créer une marge de manœuvre budgétaire pour répondre aux besoins d’infrastructure et sociaux; tout en maintenant un risque modéré de surendettement. Les mesures visent à renforcer la mobilisation des recettes intérieures grâce à une TVA fonctionnant correctement; à la rationalisation des charges non fiscales et parafiscales, à l’uniformisation des dépenses fiscales; et à la modernisation de l’administration des recettes. La discipline budgétaire devrait permettre d’augmenter les dépenses sociales, et éviter l’octroi d’avances par la BCC, » a-t-il expliqué.

Le FMI considère que le renforcement de la gouvernance, y compris la gestion et la transparence dans le secteur des ressources naturelles, reste crucial pour soutenir la croissance menée par le secteur privé. Ainsi, il appelle les autorités congolaises à accroître leurs efforts pour améliorer le cadre de la lutte contre "le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme," afin de répondre aux normes mondiales.

Rédigé Par Museza Pascal

TAG

0 COMMENTAIRE





Rediger un commentaire