News Société Santé Sécurité Economie Finances Environnement Education Politique Culture Sports Contact
Politique | Masculinité positive : Tshisekedi appelle à la conscience des présidents africains

Masculinité positive : Tshisekedi appelle à la conscience des présidents africains

Publié le 25 Novembre 2021 | 66 | Papademos |
imagr article
Photo Présidence/Les chefs d'État africains à Kinshasa

Lors de l'ouverture de la première Conférence des présidents africains ce jeudi 25 novembre 2021 à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, le chef de l'État, Félix Tshisekedi Tshilombo a appelé ses homologues africains à la conscience pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux filles.

Il l'a dit lors du lancement de la campagne des 16 jours d'activisme contre les violations faites aux femmes et aux filles qui débute ce jeudi à Kinshasa à l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence faite aux femmes et aux filles.

Selon le président congolais et président en exercice de l'Union Africaine, le contexte ayant conduit à la tenue de ce forum en RDC est le fait que ce pays est l'une des nations africaines les plus touchées par ce phénomène. Félix Tshisekedi a souligné que cette cérémonie traduit la détermination "collective" des chefs d'État africains pour mener des réformes courageuses pour arriver à mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles.

"l'Afrique considère ce fléau comme une des formes la plus flagrante de discrimination mais aussi comme un obstacle majeur à la réalisation des droits fondamentaux des femmes. Voilà pourquoi l'Union Africaine en a fait un de ses domaines prioritaires conformément à l'article 6 de l'objectif 17 de l'agenda 2063", a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le président de la RDC a exigé des actions de "hautes portées", innovantes et accélérées pour inciter tous les acteurs de la société à participer activement aux efforts visant à éradiquer ce phénomène. Félix Tshisekedi Tshilombo a demandé aux hommes qui occupent des postes de responsabilité de jouer un rôle "prépondérant" pour influencer d'autres hommes afin de se mettre d'accord sur les stratégies efficientes pour prévenir et mettre fin aux violences basées sur le genre.

Plusieurs chefs d'État africains ont pris part à cette cérémonie en présentiel et en visuel. Il s'agit notamment de Faure Gnassingbé du Togo, Paul Kagame du Rwanda, Haikainde Hichilema de la Zambie, Macky Sall du Sénégal, Denis Sassou N'Guesso de Congo Brazzaville avec le partenariat de l'African Women Leaders Network.

Rédigé Par Papademos

TAG

0 COMMENTAIRE





Rediger un commentaire