News Société Santé Sécurité Economie Finances Environnement Education Politique Culture Sports Contact
Sécurité | Ituri : OCHA condamne l’attaque d’un site de déplacés par des hommes armés

Ituri : OCHA condamne l’attaque d’un site de déplacés par des hommes armés

Publié le 23 Novembre 2021 | 141 | Museza Pascal |
imagr article
© Photo Reuters, Des enfants déplacés en Ituri

Le Bureau de Coordination humanitaire (OCHA) en RDC a condamné ce mardi 23 novembre 2021, l’attaque perpétrée le week-end dernier par des hommes armés contre le site de personnes déplacées de Tche, dans le territoire de Djugu en province de l’Ituri.

Dans un communiqué de presse rendu public et consulté par Newscongo, l’agence onusienne fait savoir qu’en plus de l’attaque de ce site abritant près de 3.700 personnes, le village de Drodro et le site de personnes déplacées installé dans l’enceinte de l’église, ont également été pris pour cible, causant la fuite de plus de 16.000 personnes vers la localité voisine de Roe.

«En l’espace de 48 heures, le site de personnes déplacées de Roe, qui comptait initialement plus de 21 000 personnes, et ses alentours ont accueilli près de 50.000 nouveaux arrivants. Je condamne avec la plus grande vigueur cette nouvelle attaque contre des civils. Je suis extrêmement inquiet de la multiplication des violences qui, ces derniers mois, ciblent les populations civiles et les sites dans lesquelles les personnes trouvent refuge dans la province de l’Ituri. En vertu du droit international humanitaire, elles doivent pouvoir s’y sentir protégées. Les parties au conflit doivent s’y conformer,» déclare David McLachlan-Karr, Coordinateur humanitaire en RDC.

Dans ce communiqué parvenu à Newscongo, OCHA indique que l’accès humanitaire s’est réduit « de manière considérable » ces dernières semaines dans le territoire de Djugu, entraînant la suspension des mouvements de 17 organisations humanitaires, et affectant l’accès de près de 320.000 personnes à une aide vitale et urgente.

« La population de la province de l’Ituri est victime de l’augmentation des violences. Il est impératif que les acteurs humanitaires puissent apporter une assistance sans entrave dans le respect des principes humanitaires d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance. J’en appelle aux autorités congolaises afin qu’elle redouble d’effort pour assurer la protection des populations civiles», plaide David McLachlan-Karr.

Pour rappel, des présumés éléments d’une faction de la milice CODECO, ont attaqué plusieurs entités du territoire de Djugu le dimanche 21 novembre dernier, notamment un site de déplacés à Drodro, situé à plus de 64 Kilomètres au nord de Bunia. Selon la Société Civile locale, plusieurs dizaines de personnes ont été tuées au cours de cette attaque. Outre les morts, des maisons, boutiques, une paroisse catholique et le site de déplacés, ont été pillés et incendiés par ces rebelles.

Malgré l’état de siège en vigueur depuis le 6 mai 2021, l’Ituri demeure l’une des provinces les plus affectées par les déplacements de population en RDC. Plus de 1,7 million d’hommes, femmes et enfants sont déplacés à l’intérieur de la province, selon le dernier bilan établi par la Coordination humanitaire. Parmi eux, plus d’un tiers sont dans le territoire de Djugu.

Rédigé Par Museza Pascal

TAG

0 COMMENTAIRE





Rediger un commentaire