News Société Santé Sécurité Economie Finances Environnement Education Politique Culture Sports Contact
Finances | Congo Hold Up : La Lucha demande aux autorités congolaises de diligenter des enquêtes

Congo Hold Up : La Lucha demande aux autorités congolaises de diligenter des enquêtes

Publié le 22 Novembre 2021 | 111 | Elie Mbulegheti |
imagr article
Photo tiers/Joseph Kabila

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) demande au gouvernement congolais de diligenter des enquêtes afin de poursuivre en justice les personnes citées dans les nouvelles révélations de « Congo Hold Up » qui ont pointé Joseph Kabila et ses proches dans le détournement d’environ 138 millions USD.

Dans un communiqué de presse rendu public ce lundi 22 novembre 2021 et consulté par Newscongo, ces militants exhortent la justice congolaise à s’impliquer dans cette affaire.

« La LUCHA demande au procureur général de la République de diligenter une enquête judiciaire rapide, crédible et exhaustive sur les faits graves contenus dans « Congo Hold Up », y compris sur la responsabilité éventuelle de l’ancien président Joseph Kabila, afin que justice soit faite » lit-on dans ce document.

La LUCHA demande aussi au gouvernement de la République, au parlement et à la justice congolaise de prendre chacun des mesures nécessaires avant que les personnes mises en cause n’échappent à la justice ou détruisent les preuves et continuer à jouir de certains privilèges.

La même source estime que « Félix Tshisekedi ne peut pas dire qu’il lutte contre la corruption et travaille à instaurer un État de droit si pareilles révélations restaient sans suite comme les précédentes ». Le sénateur à vie, Joseph Kabila, étant parmi les premières cibles de Congo Hold Up, ce mouvement citoyen demande "la suppression des indemnités payées en vertu de son statut d’ancien président, afin de mettre une possibilité de poursuite judiciaire à un ancien chef de l’Etat".

« [La LUCHA demande] la suspension immédiate des indemnités payées par l’Etat à Joseph Kabila en vertu de son statut d’ancien chef d’Etat ; la révision en procédure d’urgence de la loi nº18/021 du 26 juillet 2018 portant statut des anciens présidents de la République élus et fixant les avantages accordés aux anciens chefs de corps constitués, afin notamment de supprimer les immunités de poursuites pénales quasi-absolues et de réduire les privilèges et avantages indécents conférés par cette loi taillée sur mesure à la veille du départ de Kabila du pouvoir », ajoute ce mouvement citoyen.

La LUCHA compte à la diplomatie du gouvernement congolais « pour geler ou saisir à titre conservatoire les avoirs financiers, immobiliers, et les autres biens de luxe susceptibles d’être le produit d’un enrichissement sans cause, possédés par les personnes et les entités mises en cause dans « Congo Hold Up » en RDC comme à l’étranger.

Rédigé Par Elie Mbulegheti

TAG

0 COMMENTAIRE





Rediger un commentaire