News Société Santé Sécurité Economie Finances Environnement Education Politique Culture Sports Contact
Santé | Tanganyika : 3 femmes meurent chaque semaine suite aux complications liées à la grossesse (OCHA)

Tanganyika : 3 femmes meurent chaque semaine suite aux complications liées à la grossesse (OCHA)

Publié le 17 Novembre 2021 | 92 | Museza Pascal |
imagr article
Photo tiers/Clinique mobile à Nyunzu

Dans un nouveau rapport publié ce mardi 16 novembre et dont une copie est parvenue à Newscongo, le Bureau de Coordination humanitaire en RDC (OCHA) fait savoir que 3 femmes meurent en moyenne chaque semaine depuis début 2021, dans la province du Tanganyika, suite aux complications liées à la grossesse ou à l’accouchement.

Selon les statistiques de la Division provinciale de la santé, 130 décès maternels ont été rapportés dans 8 des 11 zones de santé du Tanganyika, entre janvier et octobre 2021.

Bien que ces chiffres représentent une baisse par rapport à l’année précédente où à la même période, 199 décès maternels avaient été rapportés, OCHA considère que la problématique des décès maternels reste une préoccupation majeure.

«Les zones de santé de Kalemie et de Moba sont les plus affectées avec respectivement 25 et 20 décès. Selon les acteurs impliqués dans la santé, seuls les décès survenus dans les structures de santé sont comptabilisés. De nombreux autres décès maternels qui ont eu lieu dans les ménages ou hors des structures sanitaires ne sont pas rapportés, à cause entre autres de l’enclavement de certaines localités,» explique la note d’information consultée par Newscongo.

La Coordination humanitaire indique toutefois que plusieurs partenaires humanitaires, tels les ONG International Medical Corps, la Fondation Panzi et Médecins du Monde France, ainsi que le Comité International de la Croix-Rouge (CICR), apportent leur soutien afin de réduire l’incidence de ces décès, notamment en matière de surveillance de décès maternel, la réparation des cas de fistules, et l’approvisionnement des médicaments.

Rédigé Par Museza Pascal

TAG

0 COMMENTAIRE





Rediger un commentaire