News Société Santé Sécurité Economie Finances Environnement Education Politique Culture Sports Contact
International | Ouganda : deux « attantats » font une vingtaine de blessés à Kampala

Ouganda : deux « attantats » font une vingtaine de blessés à Kampala

Publié le 16 Novembre 2021 | 79 | Elie Mbulegheti |
imagr article
La police ougandaise déployée le 24 octobre 2021, sur les lieux de l'attentat commis la veille au soir contre un restaurant de Kampala, ©Badru KATUMBA

Deux explosions, qualifiées « d'attentat » par la police, ont blessé plusieurs personnes mardi 16 novembre 2021 à Kampala, la capitale de l'Ouganda.

"Ce que nous pouvons dire, c'est que c'était un attentat ; mais qui est responsable est une question qui fait l'objet d'une enquête", a déclaré à l'Agence France Presse le chef adjoint de la police ougandaise, Edward Ochom.

 Ces deux explosions ont respectivement dans le quartier général de la police et à l’entrée du parlement ougandais. Au QG de la police, la détonation a détruit des vitres, alors qu’au parlement, des véhicules garés ont atteint le feu.

"Les explosions ont eu lieu près du quartier général de la police pour l'une et, pour l'autre, près de l'entrée du Parlement, toutes deux dans le quartier des affaires", a-t-il ajouté, précisant que les blessés avaient été hospitalisés.

Le porte-parole du ministère de la Santé, Ainebyoona Emmanuel, a sur Twitter que 24 personnes étaient soignées à l'hôpital Mulago de Kampala, dont quatre en état critique.

"Suite à l'acte lâche et regrettable de terrorisme, nos personnels de santé travaillent sans relâche pour sauver les vies des blessés", a-t-il écrit.  

La détonation près du QG de la police a détruit des vitres, tandis que celle du Parlement a mis le feu à des véhicules garés tout près, selon lui.

"Nous avons déployé une équipe" dans le secteur, a déclaré à l'AFP une porte-parole de la Croix-Rouge ougandaise, Irene Nakasiita.

"La route du Parlement est fermée, il y a des gens qui pleurent et les autres ne cherchent qu'à quitter la zone", a-t-il raconté. "Tout le monde évacue les immeubles de bureaux et les bâtiments sont verrouillés et personne ne peut plus entrer" a témoigné Kyle Spencer, qui a entendu les explosions.

Kampala a été visée le 23 octobre par deux attentats, attribués par la police aux Forces démocratiques alliées (ADF), groupe rebelle musulman apparu en Ouganda et qui a fait souche depuis plus de 25 ans dans l'est de la République démocratique du Congo voisine, où il sème la terreur.

Les ADF sont présentés par le groupe Etat islamique comme sa branche en Afrique centrale et en mars, les Etats-Unis les ont officiellement déclarées affiliés à l'Etat Islamique.

Rédigé Par Elie Mbulegheti

TAG

0 COMMENTAIRE





Rediger un commentaire