News Société Santé Sécurité Economie Finances Environnement Education Politique Culture Sports Contact
Justice | Haut-Katanga : Poursuite du procès de viol des femmes détenues à la prison Kasapa

Haut-Katanga : Poursuite du procès de viol des femmes détenues à la prison Kasapa

Publié le 11 Novembre 2021 | 1622 | Gloria Mpanga |
imagr article

Le procès sur le viol collectif à la prison centrale de la Kasapa a repris ce jeudi 11 novembre 2021 à Lubumbashi.

Pour cette deuxième audience en foraine dans la Prison de la Kasapa, 10 prévenus auteurs présumés de ce viol et 15 victimes régulièrement constituées en partie civile, ont été identifiés par le tribunal siégeant en matière répressive.

Ces femmes victimes sont bénéficiaires de l'assistance judiciaire des avocats conseil de l'ASBL Afia Mama et Justicia ASBL. L’objectif est de les réhabiliter dans leurs droits.

Tout à son début, cette audience a été renvoyée au jeudi 25 novembre prochain afin de permettre au greffier de régulariser la procédure notamment la décision du renvoi au regard de toutes les parties et respect du délai de  notification à l'égard des certains prévenus avant la prochaine  audience.

Pour rappel, les journalistes membres de l'union congolaise des femmes des médias "UCOFEM" et le collectif des femmes des organisations féminines, membres de la thématique genre et famille de la société civile du cadre de concertation du Haut-Katanga avaient, après cotisation, remis une somme de 900.000fc soit 450 $  au Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Lubumbashi. Ce, pour organiser et assurer le déplacement des prévenus de la prison de la "haute sécurité" de Buluo et de la prison de  Boma, deux maisons carcérales situées dans la ville de Likasi, à plus de 120 km de Lubumbashi, vers la prison Kasapa à Lubumbashi pour leur  confrontation avec les parties civiles régulièrement constituées.

Par ailleurs, l'appui du Fonds pour la femme congolaise (FFC) a rendu possible une prise en charge psycho-médicale et accompagnement des victimes par les experts membres de l'ASBL Afia Mama et Justicia ASBL. D'après les responsables de ces deux structures, le but était de redonner la chance de survie et renforcer le pouvoir économique de certaines détenues ayant bénéficié des mesures de grâce présidentielle et d'autres mesures de l'allègement des peines dû au contexte sanitaire du Covid-19 exécutée par le Procureur général sur instruction du Ministre de la justice et des gardes de Sceaux du Gouvernement congolais.

Rédigé Par Gloria Mpanga

TAG

0 COMMENTAIRE





Rediger un commentaire