News Société Santé Sécurité Economie Finances Environnement Education Politique Culture Sports Contact
International | RDC : Le Rwanda réfute son implication dans l'incursion du M23 à Rutshuru

RDC : Le Rwanda réfute son implication dans l'incursion du M23 à Rutshuru

Publié le 09 Novembre 2021 | 168 | Museza Pascal |
imagr article

Le Gouvernement rwandais refuse toute implication dans l’incursion du mouvement du 23 mars (M23), qui a attaqué les positions des Forces Armées de la RDC à Chanzu et Runyonyi la nuit de dimanche à lundi 8 novembre 2021, dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Dans un communiqué de presse publié ce mardi, le Ministère de la Défense du Rwanda fait savoir que les Forces de défense rwandaises « ne participent ni ne soutiennent » aucune activité de l’ex-groupe armé M23 en RDC.

Selon ce document consulté par Newscongo, le M23 est entré dimanche soir en RDC depuis le territoire ougandais « où il est basé», avant d’attaquer et occupér les villages de Chanzu et Runyoni.

Le Ministère de la Défense du Rwanda affirme que le M23 n’a pas cherché refuge au Rwanda lors de sa retraite de la RDC en 2013, mais est basé en Ouganda, « d’où provient cette attaque, et où le groupe armé s’est retiré» ce lundi.

«Les allégations issues des médias ou de déclarations des autorités régionales, selon lesquelles l’ex-groupe armé M23 serait venu ru Rwanda ou que ses combattants s’y seraient retirés est une propagande dont le seul but est d’envenimer les bonnes relations qu’entretiennent le Rwanda et la RDC,» affirme ce communiqué.

Pour rappel, les Forces Armées de la RDC ont accusé le M23 d’avoir attaqué leurs positions de Chanzu et Runyonyi, depuis la nuit de dimanche. Les affrontements ont duré jusqu’en début de soirée ce lundi. Mais le M23 a vite démenti d’avoir mené cette attaque. Le groupe armé dit avoir cessé les hostilités, en attendant « avec impatience » la mise en œuvre des engagements du Gouvernement congolais, dans le cadre de l’accord de Nairobi.

Malgré le démenti du Rwanda, plusieurs sources indépendantes soutiennent que le M23, dernière rébellion importante à dominante tutsi, serait soutenu par le Rwanda et l’Ouganda dans l’est de la RDC.  Il avait été défait en novembre 2013 par l’armée congolaise, appuyée par les Casques bleus de la Monusco. C’était après dix-huit mois d’affrontements pendant lesquels le mouvement rebelle avait réussi à s’emparer de Goma, en novembre-décembre 2012.

Peu après, un accord avait été signé à Nairobi (Kenya), incluant la possibilité du rapatriement de la plupart des combattants de l’ex-rébellion du M23, depuis l’Ouganda et le Rwanda, en vue de leur réinsertion.

Rédigé Par Museza Pascal

TAG

0 COMMENTAIRE





Rediger un commentaire